Jean-Pierre Balmes et Laurent Camprubi bouclent la Transat Jacques Vabre aux commandes du Class 40 FullSave

Communiqué de presse du 1 décembre 2021

Le duo, qui se classe 24e, a rallié Fort-de-France aux termes d’une course complètement folle. Ils auront mis 23 jours 9 heures 21 minutes et 28 secondes pour parcourir les 4 600 milles théoriques de cette 15e édition.

Certes la fatigue est lisible sur les visages, mais les sourires et la joie d’être arrivés sont là ! Parti du Havre le 7 novembre, le bateau FullSave aura réellement parcouru 5 263,54 milles à la vitesse moyenne de 9,38 nœuds.

« Cette course a été intense. Nous avons fait face comme tous les concurrents à des conditions météo parfois difficiles, mais ce n’était que du bonheur malgré la chaleur parfois éreintante. Le bateau a répondu comme nous le souhaitions, et malgré la fatigue, nous avons pris énormément de plaisir sur cette transat. » – Jean-Pierre Balmes.

« Cette course est mémorable. Je me suis régalé du début jusqu’à la fin. C’était une parenthèse de vie incroyable. Il me tarde déjà de repartir. Malgré certains moments difficiles, on est toujours restés dans le match, on s’est battus jusqu’au bout et on n’a rien lâché. » – Laurent Camprubi.

Retour sur 23 jours de course

Avant le départ, tous les équipages savaient que la course allait être âpre, et que cette édition réserverait son lot de surprises. Dès les premiers jours, l’ensemble des concurrents a dû faire face à une météo qui retenait son souffle. Tous les bateaux en course se sont trouvés enlisés dans une dorsale anticyclonique allant de Madère à Dunkerque, avec une absence quasi-totale de vent.

Cap ensuite au sud vers le Golfe de Gascogne tout en longeant les côtes bretonnes, pour avancer à la faveur des courants. Beaucoup de manœuvres, et une analyse permanente des données météo pour essayer de tirer son épingle du jeu.

À la sortie de la dorsale anticyclonique, le bateau a pu retrouver un peu de vitesse et gagner quelques places au classement général.

Après 5 jours de course, Jean-Pierre et Laurent ont franchi Cap Finisterre en Espagne. La fin de cette première semaine de course s’achèvera par de belles glissades vers le sud, direction l’archipel des Canaries et ses îles volcaniques.

Le 16 novembre, Laurent et Jean-Pierre sont passés à hauteur de Fuerteventura. Ils atteindront Cap Vert le 20 novembre, pour ensuite entamer la longue route transatlantique, sous une chaleur parfois éreintante, jusqu’à la Martinique.

Il faudra encore composer avec de vastes zones anticycloniques, tout en cherchant le meilleur angle de vent. Certains skippers sont partis plein sud, faisant le pari d’un meilleur vent, quitte à s’éloigner de la route idéale.
Cette traversée durera plusieurs jours, toujours en allant chercher des vents un peu plus au sud, et ainsi croiser à l’approche de l’arrivée la route des Imoca encore en course.

Arrivés le 30 novembre à Fort-de-France, fatigués, mais heureux d’avoir pu boucler cette transat, et pensant déjà au prochain défi à relever…

 

Suivez le bateau FullSave sur le compte twitter dédié @FullSave148

Crédits photos

©Jean-Louis Carli – Alea